Поиск по этому блогу

среда, 14 сентября 2016 г.

Actualites// IV annee// L'ancien ministre de l'Economie critique le président...

SONDAGE - Alors que le président de la République voit sa cote de confiance remonter, selon le baromètre du mois de septembre de TNS Sofres-OnePoint pourLe Figaro Magazine, la démission de son emblématique ministre de l'Économie pourrait le pénaliser.
La démission d'Emmanuel Macron, mardi, est venue perturber la rentrée politique de François Hollande. Le président avait prévu de prendre de la hauteur pour se situer au-dessus de la mêlée politique et de se concentrer sur l'international ; il va devoir s'expliquer sur le départ d'un des ministres emblématiques de la seconde partie de son quinquennat. Qui a été, qui plus est, son secrétaire général adjoint à l'Élysée et l'artisan du Pacte de responsabilité. Autrement dit, c'est l'un des piliers de son mandat qui critique désormais le fonctionnement et les choix du chef de l'État et l'affaiblit. La remontée estivale de François Hollande risque de ne pas résister longtemps à ce nouveau départ du gouvernement.
Il avait démissionné en partie pour ça : pouvoir reprendre sa liberté de parole. Et bien,
Emmanuel Macron ne s’en est pas privé, ce dimanche lors d’un entretien au
Journal du Dimanche. L’ancien ministre égratigne d’abord Nicolas Sarkozy, estimant qu’il porte une vision de « rabougrissement de la France » et représente « la brutalité sociale » et « le cynisme ».

L’ex-ministre de l’Economie juge que « si l’on regarde la frontière entre progressistes et conservateurs, il est clairement l’un des hérauts du conservatisme ». « Sa vision de l’identité française est une forme de rabougrissement de la France, il exprime la brutalité sociale, le cynisme, l’irresponsabilité dans sa politique européenne. Il dit défendre la laïcité au nom de l’unité du pays mais ce qu’il propose fracture au contraire le pays et nourrit les communautarismes : c’est incohérent », assène celui qui a quitté mardi le gouvernement pour se consacrer à plein-temps à son mouvement politique,En marche !

Комментариев нет:

Отправить комментарий