Поиск по этому блогу

воскресенье, 10 апреля 2016 г.

Conversation // III annee// A Biarritz, les acteurs de la vague ont aussi leurs Oscars


A Biarritz, les acteurs de la vague ont aussi leurs Oscars


Maîtres nageurs-sauveteurs, surfeurs, bodyboardeurs, longboardeurs, kneeboardeurs… Toute la famille de l’océan était réunie ce week-end au casino municipal de Biarritz pour la deuxième édition des Oscars de la vague. Le parrain de la cérémonie ne pouvait être que celui qui a consacré sa vie à l’océan et à la sécurité sur les plages hawaïennes, Mark Cunningham, bodysurfeur de légende.« On doit tout à l’océan, c’est là que notre vie a commencé, raconte Robert Rabagny, à l’initiative de l’événement et acteur incontournable de la vie sportive au sein de la capitale européenne du surf. Ici, on vit depuis toujours grâce à lui, pour notre plaisir, mais surtout pour les richesses qu’il nous apporte, les ressources dont on se nourrit… Il faut le protéger et lui rendre tout ce qu’il nous donne. »
Ces Oscars de la vague sont aussi un moyen de rendre hommage à ceux que cet ancien maître nageur définit comme « les anges gardiens de l’océan » : les pêcheurs qui affrontaient déjà la houle pour aller chasser la baleine ; les sauveteurs de la côte basque, espagnols et français, qui ont rallié la Grèce bénévolement en 2015 pour porter secours aux migrants naufragés ; ces jeunes ou moins jeunes qui interviennent sur toute la côte avant, pendant et après la saison, « naturellement et modestement », veillant sur les vies des baigneurs emportés par les courants marins dans les baïnes, surpris par une vague plus forte que les autres, trahis par tous ces dangers dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. « Sans les gens de la vague, maîtres nageurs professionnels ou simples surfeurs, il y aurait beaucoup plus d’accidents mortels. Il fallait leur témoigner notre reconnaissance. »
Et c’est toute cette grande famille de la vague qui était réunie en ce week-end de Pâques, des Guides-baigneurs de Biarritz aux « dompteurs de vagues » de la nouvelle génération tels Justine Dupont, Stéphane Iralour et son incontournable binôme Eric Rougé, en passant par les « Tontons surfeurs » Joël de Rosnay ou Claude Durcudoy, le premier de toute la bande à avoir « marché sur les vagues » et testé le « fil à la patte », l’ancêtre du leash, ou encore le photographe de surf Sylvain Cazenave. Ils ont tous eu droit à leur trophée argenté en forme de vague sous le regard bienveillant de celui qui, aujourd’hui à la retraite, aura passé sa vie à préserver celle des autres, Mark Cunningham.


Burkhard/SURFER

Комментариев нет:

Отправить комментарий